6h40  c’est trop tôt, la lune est encore là-haut et les réverbères éclairent les caniveaux.

Un petit somme, un ipod, un bon bouquin, avant l'alarme finale.

123 c’est mon bus, les mêmes frimousses au quotidien, le nez en éveil pour qui reste sensible aux effluves de la population cosmopolite parisienne.

Pas de rires d’adolescents, août est bien présent.

Pas de geste de la main de la maman qui laisse son enfant se rendre aux cours Florent.

Juste un  au revoir étreint, de l'amoureux, qui quitte sur le quai, sa dulcinée.

12H est ce trop tôt pour une glace à l'eau ? OH!

13H,la tour en photo. Oh oui!

Tiens aérien est le métro.

Quelle est la météo ?

15H je joue les touristes, j'écoute, m'émerveille, et clic-clac, c’est dans la mémoire.

17H un pied sous les jets d’eau du Trocadéro,

18H la place de ma porte est déserte, celle de Versailles, je marche sans me méfier des autos, il n’y en pas.

Je suis presque seule, avec mes mots à la recherche d’un confident… de mes maux.

Un tour de clef discret, un poisson rouge aux aguets.

Qui veut un thé léger accompagné d’une tarte fruitée?

Une journée est passée et elle sera reléguée dans les brouillons discrets de mon passé.

                                    Gege couleur097

                           tarte_du_dimanche

Un réveil matinal et la voila dorée à souhait.

BON DIMANCHE.Soleil_petit